Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Me, Myself And I

  • : 3615 Ma life, mes couturages et autres bidouilleries...
  • 3615 Ma life, mes couturages et autres bidouilleries...
  • : Un peu de moi, un peu de mon petit coeur, un peu de mes passions et passe-temps...
  • Contact

Recherche

14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 21:33

Depuis le temps que je décompte les jours... Depuis le temps que je m'y prépare... Ce jour est arrivé si vite!

J'ai préparé, de tout mon coeur de maman, peut-être pour ne pas penser à ce grand jour qui arrivait.

Et finalement, tout s'est bien passé... Si bien passé...

 

Un réveil en douceur pour un poussin qui n'a pas du tout l'habitude d'entendre un réveil sonner... Pour un loulou qui depuis sa naissance a toujours dormi ce qu'il voulait, sans contraintes de réveil. Qui faisait des nuits magistrales de 20h à 10h30 quand il en avait envie... Et ce matin, à 7h25, ce même p'tit bouchon qui s'approche avec sa tétine, serrant contre-lui son "Monsieur Rif", doudou rieur qui accompagne les rires et les pleurs de son propriétaire, les yeux encore plein de sommeil, mais qui déjà réclame "on va à l'école maman?"

 

Un biberon bu, calé tout contre moi, comme du temps ou mon sein lui servait de biberon... Un biberon, où pendant un court instant j'ai encore eu l'impression de serrer mon tout petit bébé...

 

L'heure tourne... Les minutes avancent, tellement rapidement... Je voudrais arrêter le temps, mais je sais bien que cela m'est impossible. Il faut s'habiller, sans se battre, en négociant, en promettant un morceau de chocolat si tout se passe bien... Puis la phrase qui, pour le moment, résonne comme une formule magique "Allez mon coeur, il faut t'habiller pour aller à l'école".

 

Pantalon, chemise, un look de grand garçon pour mon tout petit, celui qui restera "mon bébé" toute sa vie. Je le regarde, il est tellement beau, tellement serein... Il est heureux mon p'tit coeur! Chaussures, manteau, un p'tit tour de clé dans la porte... J'ai l'impression de laisser un petit morceau de nous derrière moi. Un petit morceau de cette vie passée à deux où le temps nous appartenait presque entièrement.

 

Dans la voiture, sa nouvelle rengaine "Tim va à l'école, Tim va à l'école" remplace les traditionnelles notes sans queue ni tête déversées en flot par la radio. Il me rassure! Du haut de ses 90cm, il m'apaise... Je sais à ce moment que tout se passera bien! Envie irrésistible de rouler au pas, de trainer un peu pour retarder la séparation. Pourtant, c'est pas la première fois, mais cette étape me semble tellement grande. Une crainte de maman seulement, car lui il chante toujours! Il fait des bonds dans son siège! Il est prêt!

 

Le temps de sortir le sac de la voiture, la tension monte, mon coeur bat plus vite que jamais. Le sourire et les yeux rieurs de mon poussin, une fois de plus, me calment. Tout va bien! Il est heureux et le manifeste à grands renforts de sourires et d'éclats de rire. Qu'il est grand avec son sac qu'il refuse que je porte "moi tout seul"... Et oui, c'est l'âge.

 

Entrée dans la classe... Pas impressioné pour un sou, mon canard s'empresse de se débarasser de sa veste pour aller rejoindre les copains, sans un regard pour moi. Le temps d'expliquer les petites affaires de mon loulou à l'instit, j'essaie de regarder, du coin de l'oeil, ce petit garçon qui est le mien... Ce petit garçon si sociable qui évolue dans un univers pourtant quasi inconnu mais qui est déjà "chez lui". Ce petit garçon heureux! Et je suis fière, tellement fière de lui, fière d'avoir réussi à lui offrir cette confiance en lui.

 

Il est temps pour moi de m'éclipser, de le laisser dans cette nouvelle vie, de lui permettre de vivre pleinement cette nouvelle expérience... Il vient vers moi, emmenant déjà un nouveau petit copain, inconnu 5 minutes plus tôt mais avec qui ça semble bien coller. Un bisou, un câlin "au revoir, maman" et le voilà reparti.

 

De retour, la boule dans la gorge, les larmes au bord des cils, mais un sourire jusqu'aux oreilles. Pourquoi j'ai eu peur, moi?

 

Un matinée à regarder l'heure. Que c'est lent le temps... J'ai l'impression de voir chaque minute. Mais finalement le moment des retrouvailles arrive... Je retrouve un petit bonhomme avec un énorme sourire, le jean noir de boue, signe qu'il s'est amusé. Et là, j'ai droit aux câlins, aux bisous. De nouveau, mon petit coeur se blottit tout contre moi les yeux cernés, la fatigue bien visible sur son visage... Un flot de paroles quasi ininterrompu. Y'en a des choses à raconter!

 

Finalement, l'école, c'est pas si mal que ça ;)

Partager cet article

Repost 0
Published by Kay - dans 3615 ma life
commenter cet article

commentaires

bullette 15/03/2011 09:45


Waouhhhhhhhh trés beau récit presque idylique et très émouvant. Ca me fait bien plaisir pour vous. Si tout pouvait être si simple et naturel.
Bises.


Kay 15/03/2011 13:12



Merci!


 


Bisous